Retrospective

L’histoire commence là où finissent les terres…

 

Au large de Camaret, dans une eau trouble et glacée, le poisson s’approche du chasseur embusqué. Le fusil harpon s’oriente vers la cible. Le poisson hésite. Le doigt s’apprête à presser la gâchette. Instant décisif

 

Une eau trouble et glacee

 

Soudain, dans cette forêt de laminaires, un rocher surgit du néant. L’ombre du poisson aussitôt disparait. Dans cette ambiance lugubre, le dolmen progresse. Il vient à ma rencontre. Ma gorge se sert. L’air me manque. L’issue devient incertaine.

 

A ce moment précis, dans une violence inouïe, Hélios déchire le plafond de nuages pour faire étinceler dans ce chaos verdâtre, les moustaches d’un phoque en vadrouille.

 

L’instant décisif n’aura pas été celui du tir mais celui du fusil abandonné au fond du bateau, échangé contre une pellicule photo. Ce jour là, ne parvenant pas à illustrer par des mots ces rencontres fabuleuses, je décidais de faire partager à mes proches mon émotion par l’image.

 

Quelques années plus tard sous d’autres latitudes, je tirais avec un bonheur intact le portrait d’un cousin éloigné de mon sympathique phoque breton. Voici comment naquit une seconde fois l’envie de vous présenter ces images, ces rêves aquatiques qui me hantent.

 

Place à l’image…

 

Phoque et dugong.jpg